Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2012-10-05T11:30:00+02:00

Les fois où je craque...

Publié par TimTad

Bonjour,

 

Prendre soin de soi-même pour prendre soin des autres...tel aurait pu être aussi le titre de cet article.

Quand j'ai commencé à écrire ce blog, je me disais qu'il serait intéressant de partager aussi mes doutes, mes erreurs, et de voir l'évolution, petit à petit...
Et puis, finalement, je n'en ai pas écris beaucoup (voire pas du tout), en revanche, j'ai trouvé le temps de partager une partie de mes succès. Après tout, les échecs, vous savez ce que c'est... et les écrire, les avouer, est plus difficile. Mais en même temps, je ne voudrais pas que mon blog soit culpabilisant pour ceux et celles qui essaient et qui le lisent à un moment où ils/elles n'y arrivent pas.

Cependant, aujourd'hui je vais vous raconter comment ça se passe, quand je craque, quand je dérape et que je ne me contrôle plus. Ce qui intéressant, c'est que je pense aussi savoir pourquoi, et que je sais comment faire pour stopper le cercle qui commence et retrouver ma sérénité, mon calme, et réfléchir sur les conflits futurs en méthode non violente.

 

Alors voilà. C’était mercredi de la semaine dernière. J'étais fatiguée, j'avais passé une semaine éprouvante pour mes nerfs, mais j'avais tout géré... Sauf au moment du rangement. Tous les enfants que j'accueille étaient partis, et l'heure du rangement avait sonnée... Timéo avait sortis beaucoup de jouets et la maison "entière" était en désordre... Je lui ai demandé de ranger, il a refusé. Pire, il ressortait des jouets déjà rangés... J'étais furieuse... J'ai crié, j'ai hurlé... Il ne voulait toujours pas ranger, me disait que j’étais "méchante"... Alors, à un moment, je l'ai attrapé, je l'ai posé par terre, j'ai mis ses mains dans les miennes, et je l'ai forcé à ranger avec moi... Nous avons encore crié tous les deux, il a aussi pleuré... vous voyez très bien le tableau...

 

Alors voilà, ça m'arrive à moi aussi, de temps en temps. J'ose écrire aujourd'hui, j'ose vous avouer et reconnaitre que, parfois, je maltraite mon fils... ou les deux. Curieusement, j'éclate toujours en présence uniquement de mes propres enfants. Pourquoi ? Peut-être parce que les enfants sont "plus durs avec leurs mamans"... peut-être aussi parce que j'ai le droit. Et ça, ça craint... Même la fessée n'est pas interdite, alors crier, ou forcer à ranger, ce n'est pas si grave... Et bien, si c'est grave, pour moi. Mais s'il n'en est pas mort, il en a été malheureux... Et moi aussi... Je ne veux pas d'une relation comme ça avec mes enfants. Il est vrai que si le législateur l'interdisait, le condamnait, je ne verrai plus des parents taper leurs enfants dans les lieux publics ou à la télé, et ces images sortiraient de ma tête, et elles ressortiraient moins dans ces situations là...

Mais je ne blâme personne, et je m'éloigne de ce que je voulais dire en écrivant cet article.

Si je peux aujourd'hui vous en parler, c'est parce que je ne culpabilise plus. Du tout. Quand je craque comme précédemment, je prends ça comme un signal d'alarme qui dit : attention, prend soin de temps.... Réfléchis, qu’est-ce qui ne va… Ah, oui, en septembre, je n'ai pu retourner à la salle de sport, il va falloir que je revoie mon emploi du temps, pour trouver du temps pour moi. A la salle de sport, je défoule physiquement, et surtout, surtout, je suis seule, sans enfant, sans mari.

Justement, le lendemain, je suis allée en formation sur le thème de "punir bébé", et j'ai pu me ressourcer. J'en avais besoin. Mes enfants et mon mari ne m'ont pas manqué. Du tout. Deux jours, c'est court.
Car enfin, depuis très longtemps, je pouvais prendre le temps de ne rien faire, prendre le temps de m'ennuyer, sans être sollicitée par personne, ni distraite par le bruit de la télé. Enfin, j'ai pu me réveiller en douceur, sans entendre les cris des enfants...

Ah, ça m'a fait un bien fou. Je n’ai pas les mots pour vous dire à quel point ! Et vous savez quoi ? Je vais recommencer ! Je me suis inscrite à la formation CNV qui aura lieu les premiers jours de novembre à Bordeaux... Et ça dure 4 jours ! Bon, dommage, c'est trop près pour que je dorme à l'hôtel et que je coupe complètement du quotidien, mais je pense quand même que je vais pouvoir me ressourcer. J'ai hâte !

Il y a eu d'autres fois où j'ai craqué comme ça. Parfois j'en ai pleuré et je m'en voulais énormément. Mais aujourd'hui, je craque de moins en moins. Car quand ça arrive, le week-end, ou même parfois le jour même : je sors de chez moi, seule. Je laisse mes enfants à mon mari, et je pars. Faire une course, choisir un magasine dans la librairie du quartier, peu importe. Quand je craque, c'est presque toujours parce que j'ai besoin d'être seule. Je suis assistante maternelle, je travaille à la maison. Je n'ai pas de temps de trajet où on est seul avec soi-même. Non, je m'occupe des enfants dès le réveil, jusqu'au soir, et aussi la nuit. Et le week-end. Et les vacances ! Quand à mes soirées, elles sont consacrées à mon couple, qui heureusement va bien (merci à mon mari, pour tout).

 

Alors, cet article, je l'ai écrit pour toi, Biovalam, qui culpabilise un peu d'avoir une petite matinée seule pendant qua ta fille est chez sa nounou, à un moment où tu pourrais t'en occuper. Moi, j'ai plutôt envie de te féliciter d'avoir du temps pour toi, de prendre soin de toi, même au prix d'une culpabilité. Je me pense même : La chance ! ça me rappelle le temps ou j’avais tous mes vendredis matin, avant que je devienne maman… c’était le bon temps !

Cet article, il est aussi pour les mamans au foyer, toutes celles qui travaillent, et toutes les mamans qui n'ont pas de temps pour elles.

Si vous le pouvez, confiez votre enfant à une halte-garderie (elles ont été créées pour ça à l'origine), à une assmat, une nounou, à votre mère ou votre belle-mère... Ou au papa le week-end ! Quelques heures par semaine, toutes les semaines, nous suffisent à nous ressourcer. Même si la première fois, on en profite pas, on se demande si tout va bien pour la chair de notre chair, la fois suivante on est un peu plus rassurée, mais la troisième fois, on profite un max, sans plus penser à notre bébé, car enfin on pense à nous, et on se fait du bien. Enfin, on réalise à quel point ça nous manquait, du temps pour nous.

 

Je vous invite à écouter cette petite vidéo d'Isabelle Filliozat ici ou ici

 

En conclusion : prenez soin de vous-même pour pouvoir prendre soin des autres...

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

cleamchar 22/10/2012 21:12


Bonjour,


Ca me fait plaisir de voir ton blog, j'ai fait le stage gordon rescemment. J'ai trois filles : 7 ans, 5 1/2 ans et 20 mois. Je suis enseignante en maternelle à temps partiel.


Et mon jour de "libre" je fais maintenant garder la petite de 20 mois jusqu'à l'heure de sa sieste...et oui, dur de ne pas culpabiliser, d'autant plus que les grandes vont à la cantine ce jour là
aussi !!!!


Mais comment faire ? Déjà même en faisant ça il m'arrive parfois de craquer comme tu le décris.


Ma plus grande est difficile en ce moment, elle nous tient tête sur pas mal de chose; la petite maline, et je viens de lui crier dessus juste avant qu'elle s'endorme tellement elle m'exaspérait
!!!


Je le regrette bien sûr mais voilà, c'est fait, et même en discutant avec elle je ne peut pas effacer ce qui s'est passé...une bonne occasion pour moi de tester mes connaissance gordon sur la
façon de gérer un problème, et mes capacités d'écoute active...


Alors oui, vous avez raison de prendre du temps pour vous, car ensuite votre esprit est bien plus disponible et à l'écoute pour vos enfants, vos bambins, vos ados, vos tout-petits !


Vous leur consacrerez ainsi un temps de qualité, ils ont besoin de qualité et non de quantité car nos enfants sont autonomes et débrouillards ! Oui, voyez vous je pensais qu'en allaitant ma fille
plus de 6 mois je ne pourrai pas avoir de temps pour moi et c'est faux !!!!!!!!


Même en allaitant son enfant, en ayant repris le travail, et en prenant du temps pour soi, on arrive à être une mère attentive faute de pouvoir être parfaite !


Je n'ai pas vu la vidéo mais j'espère que mon témoignage vous montrera que oui, on a tout intérêt à prendre du temps pour soi pour pouvoir justement être plus à l'écoute de nos enfants et craquer
moins souvent !!!!!

Vanessa 15/10/2012 18:58


Merci pour cet article,merci d'avoir le courage d'avouer la réalité, que beaucoup de maman connaissent, mais dont on ne parle jamais en société, parce que on ne parle pas de ces choses là! Et
pourtant, partager, nos expériences de maman, bnne ou moins bonne, peut aider à avancer et s'améliorer.

TimTad 16/10/2012 13:46



Bonjour Vanessa (^_^)


Bienvenue sur mon blog, et merci d'avoir pris le temps d'écrire un commentaire...


Oui, c'est vrai, pourquoi on ne parle pas plus de ces choses-là entre nous ? ok, c'est difficile et dévalorisant de parler de nos faiblesses, de nos échecs, de ces moments-là...quand j'en parle
ouvertement, je me sens comme une extra-terreste (peut-être parce que je ne culpabilise plus ?), et le silence se fait autour de moi, en attendant qu'un autre sujet soit abordé ! Dommage, parce
qu'en parler, ça fait du bien !



biovalam 11/10/2012 21:43


Bon ben voilà j'ai les larmes aux yeux avec ton article... même si ça fait beaucoup de bien d'être comprise et de se rendre compte qu'on est pas la seule comme le dit Fabienne. Moi je travaille
avec des adultes et au boulot, j'ai la réputation d'être tjs à l'écoute de garder mon calme, etc et puis je rentre chez moi je prends ma cape de super maman. Et puis, hop la petite me dit "NON"
et là je sens comme une petite déchirure tout au fond de moi et la colère qui monte. Les fois où je craque, une petite voix me dit systématiquement devant le visage d'une de mes filles en
larmes : "Bon dieu, tu es SA MAMAN ! tu es sensée la protéger, être toujours là quand elle en a besoin et non tu lui cries dessus". Depuis quelques temps et sur base de ma lecture "les mots sont
des fenêtres", quand je sens la colère monter, je dis : "OK là j'ai besoin de 5 minutes et je quitte la pièce". Ensutie je respire bien fort toute seule et j'essaye de trouver l'origine de ma
colère, la VERITABLE origine et à chaque fois ça ne manque pas, ma colère retombe et je m'aperçois que les filles n'y sont pour rien. Petit signe que je peux les rejoindre et essayer de discuter
avec elles.

TimTad 16/10/2012 13:37



Bonjour biovalam (^_^)


J'aime bien ton image de "cape de super maman", je vais surement la reprendre ! Parce que justement, des fois, je me demande où je l'ai rangée ! Pourquoi l'avoir enlevée d'ailleurs ?!?!


Comme toi, je sors de la pièce pour me calmer, réfléchir... Et Timéo fait pareil : il va dans sa chambre et il ferme sa porte (sinon, Tad le suit !)


Je trouve que c'est très difficile de s'en tenir à ses "bonnes" résolutions (de garder la cape lol), dans le temps je veux dire...


Ca me fait plaisir de lire tes commentaires, de voir que ça t'aide un peu, et que je ne suis pas la seule !


Merci ^^



Fabienne 05/10/2012 16:05


Je suis très impressionnée par ce post, je le trouve courageux. Dire que parfois tu "maltraites" tes enfants, même si je mets des guillemets, car effectivement on n'est pas dans de la
maltraitance punie par la loi, mais dans de la maltraitance parce qu'on ne respecte pas l'enfant et on l'oblige avec notre force à faire quelque chose.


C'est très dur et très culpabilisant encore pour moi quand je me vois faire ce genre de chose, même si, pour moi aussi, je vois que c'est de moins en moins souvent.


Je te rejoins complètement sur la nécessité de partir de chez soi, de faire une vraie coupure pour penser à autre chose, pour "survivre" au fait de rester chez soi en permanence.


C'est rigolo ce que tu dis sur les 2 jours de formations, que tu ne t'es pas ennuyée. Moi je dis toujours que je n'ai jamais quitté assez longtemps mon bébé pour qu'il me manque, je vois bien que
ça choque les gens, mais c'est vrai. Je ne suis jamais partie assez longtemps pour avoir vraiment envie de le revoir, pour avoir un manque. Du coup, on est parfois pas loin de l'idée de
"non-choix" même si c'est moi qui souhaite le garder.


Concernant les halte-garderie, ça dépend de la région où tu te situes... moi je suis en région parisienne et du coup, quand je suis allée à la halte garderie, on m'a répondu "oui dans un an"...
la grosse claque...


Bref, tout cela n'est pas facile à vivre, ça fait du bien de le lire d'une autre plume que la sienne et de se sentir moins seule. MERCI pour ça !!!!

TimTad 08/10/2012 13:36



Bonjour Fabienne (^_^)


J'aimerai partir un jour et revenir seulement quand ma famille me manquera, rien que vous voir ce que l'on ressent... Je suis aussi curieuse de savoir le temps que cela prendrait... en tout cas,
plus que deux jours ! Une semaine au minimum ?


Ravie que mon article t'es plu et que tu te sens moi seule... du coup moi aussi !


à bientôt ^^



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog