Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2012-10-29T13:33:00+01:00

Ne m'éclabousse pas !

Publié par TimTad

Bonjour,

 

Aujourd'hui, je partage un petit moment où j'étais particulièrement énervée (pour un tas de raisons autre que les enfants), et où c'est mon fils qui a utilisé la méthode sans perdant Gordon pour résoudre pacifiquement un conflit, où tout le monde gagne...

 

Mes deux fils étaient dans le bain, et moi j’étais assise à coté, pour les surveiller. J'avais grand besoin de me détendre, aussi j'utilisais mon iPod (!).

Et, bien sûr, j'ai reçu une petite goutte d'eau... Timéo gesticulait et faisait des vagues, et cela l'amusait beaucoup...

Je lui ai demandé, ordonné fermement pour être exacte, de faire attention, et de ne pas m'éclabousser, et aussi de s'asseoir...

Il a continué, et je me suis énervée en lui disant (aboyant ?) : "Timéo, arrête d'éclabousser et de mettre de l'eau à coté ! Je te préviens, je suis en train de perdre patience !"

Et là, il me demande, presque joyeusement : "Maman, je peux fermer le rideau ? Comme ça l'eau restera dans la baignoire, donc tu ne seras pas mouillée !"

Je me suis calmée d'un coup en lui répondant avec un sourire : "Bien sûr, le rideau est là pour ça !"

Timéo a fermé le rideau de la baignoire, et il a continué de jouer comme il le voulait.

 

Ca n'a l'air de rien comme ça, mais l’instant d’après, et sans sa proposition, je l'aurais fort probablement puni en le sortant du bain… et il aurait hurlé, etc. Quand j'y pense, cette fois là, j'étais tellement ailleurs que je n'avais même pas pensé à une solution aussi simple !

 

Ce que je trouve formidable, c'est qu'avec le temps, même quand ça ne va pas, j'arrive quand même à exprimer mon besoin et ma zone d'acceptation, et aussi à prévenir mes enfants de mon humeur.

Et ce qui est encore plus formidable, c'est quand c’est mon fils qui utilise cette méthode, et qu'il déclenche lui-même la résolution de conflit en me proposant une solution !

Il avait bien compris que nous avions un problème tous les deux, il savait qu'il avait besoin de jouer, et que j'avais besoin de rester au sec [1ère étape], alors il a réfléchis [2ème étape] et il m'a proposée une solution [3ème étape], que j'ai acceptée [4ème étape], et qu'il a appliquée [5ème étape] !

 

Bravo Timéo (^_^)

Voir les commentaires

2012-10-18T14:24:00+02:00

Les livres Gordon

Publié par TimTad

Bonjour,

Voici un article que j'ai écrit l'année dernière (et que j'ai oublié de publier !?!?) sur ma lecture de 5 livres de Thomas GORDON et traduit en français :

 

Livre Relations Efficaces

 

Publié en 2001 aux Etats-Unis sous le titre "Goog Relationships : What Makes Them, What Breaks Them", et en 2033 en français sous le titre "Relations Efficaces, comment construire et maintenir de bonnes relations" ce livre est l'un des derniers livres publiés par le Dr Thomas GORDON.

 

Après 30 ans a enseigner sa méthode aux parents, aux managers, aux enseignants... j'étais curieuse de lire ce livre, pour voir s'il avait apporter de modifications...

 

J'ai commencé par lire Parents Efficaces, et certains principes, certaines pratiques courantes qu'il décrit et explique m'avait fait réfléchir sur la façon dont j'avais été élevé, et la façon dont je voulais élever mes enfants...

Le tome 2, parents efficaces au quotidien, explique mieux, mais brievement la méthode, en revanche décrit comment se servir outils de communication pour faciliter la mise en pratique de la méthode... car entre la thérorie et la pratique, il y a tout un monde ! Et ce deuxième livre m'y avait aidé.

Ensuite, j'ai lu un troisième livre, "Eduquer sans punir, comment apprendre l'autodisciple aux enfants". La première moitié et partie du livre est très bien, et bien documenté (études, statistiques...). On y apprend ce qu'est l'autoriété, tous les mécanismes et les conséquences des autres méthodes (punitions, récompences, etc). La deuxième partie explique sa méthode, donc rien de nouveau pour moi (et j'ai étais déçu de lire les mêmes exemples que pour les précedents livres !) Dans ce livre, il parle de Linda Adams, et de ce qu'elle a apporté à sa méthode, notamment sur les messages-je.

J'ai continué ma lecture par "Femmes Efficaces, apprendre à être soi-même", de Linda Adams... son épouse ! J'ai hésité à lire ce livre... Est-ce que cela allait être un ènième livre de plus qui explique la même chose ? Mais j'étais intrigué, car, une femme a une vision différente... Alors je l'ai quand même lu. C'est un livre différent. Bon, c'est toujours la même méthode, les mêmes outils de communication hien. Il faut replacer le livre dans son contexte historique, les années 70. Les inégalités entre les sexes existent encore, mais beaucoup moins qu'à l'époque (on ne demande plus l'autorisation de son mari pour travailler ou dépenser de l'argent... en tout cas, en France). L'auteure parle plus de nos émotions, de ce qu'on ressent, du pourquoi on n'arrive pas s'exprimer avec un message-je... de comment se préparer, (se relaxer, répéter...) avant d'affronter quelqu'un, elle parle de l'anxiété... et rappelle de ne pas oublier de changer de position pour passer à l'écoute active... et de ne jamais voter, car il y a toujours un perdant dans les votes ! Elle propose de faire un cahier avec nos objectifs à court terme et à plus long terme... Voilà, j'ai bien aimé ce livre.

J'ai aussi lu "Relations Efficaces , comment construire et maintenir de bonnes relations". Après 30 ans à enseigner sa méthode aux parents, aux managers, aux enseignants, et ce dans des pays aux cultures très différentes... j'étais curieuse de lire ce livre écrit "après coup", pour voir s'il avait apporté des modifications... et bien non par grand chose ! Mais il détaille plus les difficultés de la pratique à la théorie, et explique sa méthode en suivant son crédo, de manière générale.

Voici un extrait :

"La relation qui met le plus notre patience à l'épreuve, qui exige le plus d'attention, de courage et de ténacité, est la relation parent-enfant. C'est la seule qui commence par la dépendance absolue pour s'achever par l'autonomie. J'ai souvent eu l'occasion d'affirmer que le meilleur des parents, c'était celui ou celle qui, dès que possible, devenait inutile à la réussite de la vie de l'enfant. Cette tâche qui consiste à élever un être, pour lui permettre d'atteindre fructueusement l'âge adulte, rend la relation unique en son genre."

Thomas GORDON.

 

 

Vous trouverez ici le diagramme de sa méthode de relation interpersonnelles, et d'autres renseignements sur l'auteur dans la bibliographie.

Voir les commentaires

2012-10-05T11:30:00+02:00

Les fois où je craque...

Publié par TimTad

Bonjour,

 

Prendre soin de soi-même pour prendre soin des autres...tel aurait pu être aussi le titre de cet article.

Quand j'ai commencé à écrire ce blog, je me disais qu'il serait intéressant de partager aussi mes doutes, mes erreurs, et de voir l'évolution, petit à petit...
Et puis, finalement, je n'en ai pas écris beaucoup (voire pas du tout), en revanche, j'ai trouvé le temps de partager une partie de mes succès. Après tout, les échecs, vous savez ce que c'est... et les écrire, les avouer, est plus difficile. Mais en même temps, je ne voudrais pas que mon blog soit culpabilisant pour ceux et celles qui essaient et qui le lisent à un moment où ils/elles n'y arrivent pas.

Cependant, aujourd'hui je vais vous raconter comment ça se passe, quand je craque, quand je dérape et que je ne me contrôle plus. Ce qui intéressant, c'est que je pense aussi savoir pourquoi, et que je sais comment faire pour stopper le cercle qui commence et retrouver ma sérénité, mon calme, et réfléchir sur les conflits futurs en méthode non violente.

 

Alors voilà. C’était mercredi de la semaine dernière. J'étais fatiguée, j'avais passé une semaine éprouvante pour mes nerfs, mais j'avais tout géré... Sauf au moment du rangement. Tous les enfants que j'accueille étaient partis, et l'heure du rangement avait sonnée... Timéo avait sortis beaucoup de jouets et la maison "entière" était en désordre... Je lui ai demandé de ranger, il a refusé. Pire, il ressortait des jouets déjà rangés... J'étais furieuse... J'ai crié, j'ai hurlé... Il ne voulait toujours pas ranger, me disait que j’étais "méchante"... Alors, à un moment, je l'ai attrapé, je l'ai posé par terre, j'ai mis ses mains dans les miennes, et je l'ai forcé à ranger avec moi... Nous avons encore crié tous les deux, il a aussi pleuré... vous voyez très bien le tableau...

 

Alors voilà, ça m'arrive à moi aussi, de temps en temps. J'ose écrire aujourd'hui, j'ose vous avouer et reconnaitre que, parfois, je maltraite mon fils... ou les deux. Curieusement, j'éclate toujours en présence uniquement de mes propres enfants. Pourquoi ? Peut-être parce que les enfants sont "plus durs avec leurs mamans"... peut-être aussi parce que j'ai le droit. Et ça, ça craint... Même la fessée n'est pas interdite, alors crier, ou forcer à ranger, ce n'est pas si grave... Et bien, si c'est grave, pour moi. Mais s'il n'en est pas mort, il en a été malheureux... Et moi aussi... Je ne veux pas d'une relation comme ça avec mes enfants. Il est vrai que si le législateur l'interdisait, le condamnait, je ne verrai plus des parents taper leurs enfants dans les lieux publics ou à la télé, et ces images sortiraient de ma tête, et elles ressortiraient moins dans ces situations là...

Mais je ne blâme personne, et je m'éloigne de ce que je voulais dire en écrivant cet article.

Si je peux aujourd'hui vous en parler, c'est parce que je ne culpabilise plus. Du tout. Quand je craque comme précédemment, je prends ça comme un signal d'alarme qui dit : attention, prend soin de temps.... Réfléchis, qu’est-ce qui ne va… Ah, oui, en septembre, je n'ai pu retourner à la salle de sport, il va falloir que je revoie mon emploi du temps, pour trouver du temps pour moi. A la salle de sport, je défoule physiquement, et surtout, surtout, je suis seule, sans enfant, sans mari.

Justement, le lendemain, je suis allée en formation sur le thème de "punir bébé", et j'ai pu me ressourcer. J'en avais besoin. Mes enfants et mon mari ne m'ont pas manqué. Du tout. Deux jours, c'est court.
Car enfin, depuis très longtemps, je pouvais prendre le temps de ne rien faire, prendre le temps de m'ennuyer, sans être sollicitée par personne, ni distraite par le bruit de la télé. Enfin, j'ai pu me réveiller en douceur, sans entendre les cris des enfants...

Ah, ça m'a fait un bien fou. Je n’ai pas les mots pour vous dire à quel point ! Et vous savez quoi ? Je vais recommencer ! Je me suis inscrite à la formation CNV qui aura lieu les premiers jours de novembre à Bordeaux... Et ça dure 4 jours ! Bon, dommage, c'est trop près pour que je dorme à l'hôtel et que je coupe complètement du quotidien, mais je pense quand même que je vais pouvoir me ressourcer. J'ai hâte !

Il y a eu d'autres fois où j'ai craqué comme ça. Parfois j'en ai pleuré et je m'en voulais énormément. Mais aujourd'hui, je craque de moins en moins. Car quand ça arrive, le week-end, ou même parfois le jour même : je sors de chez moi, seule. Je laisse mes enfants à mon mari, et je pars. Faire une course, choisir un magasine dans la librairie du quartier, peu importe. Quand je craque, c'est presque toujours parce que j'ai besoin d'être seule. Je suis assistante maternelle, je travaille à la maison. Je n'ai pas de temps de trajet où on est seul avec soi-même. Non, je m'occupe des enfants dès le réveil, jusqu'au soir, et aussi la nuit. Et le week-end. Et les vacances ! Quand à mes soirées, elles sont consacrées à mon couple, qui heureusement va bien (merci à mon mari, pour tout).

 

Alors, cet article, je l'ai écrit pour toi, Biovalam, qui culpabilise un peu d'avoir une petite matinée seule pendant qua ta fille est chez sa nounou, à un moment où tu pourrais t'en occuper. Moi, j'ai plutôt envie de te féliciter d'avoir du temps pour toi, de prendre soin de toi, même au prix d'une culpabilité. Je me pense même : La chance ! ça me rappelle le temps ou j’avais tous mes vendredis matin, avant que je devienne maman… c’était le bon temps !

Cet article, il est aussi pour les mamans au foyer, toutes celles qui travaillent, et toutes les mamans qui n'ont pas de temps pour elles.

Si vous le pouvez, confiez votre enfant à une halte-garderie (elles ont été créées pour ça à l'origine), à une assmat, une nounou, à votre mère ou votre belle-mère... Ou au papa le week-end ! Quelques heures par semaine, toutes les semaines, nous suffisent à nous ressourcer. Même si la première fois, on en profite pas, on se demande si tout va bien pour la chair de notre chair, la fois suivante on est un peu plus rassurée, mais la troisième fois, on profite un max, sans plus penser à notre bébé, car enfin on pense à nous, et on se fait du bien. Enfin, on réalise à quel point ça nous manquait, du temps pour nous.

 

Je vous invite à écouter cette petite vidéo d'Isabelle Filliozat ici ou ici

 

En conclusion : prenez soin de vous-même pour pouvoir prendre soin des autres...

Voir les commentaires

2012-10-03T20:35:00+02:00

Punir bébé

Publié par TimTad

"Punir bébé" est le thème des "journées spirales" qui se sont déroulées à Toulouse la semaine dernière, et auxquelles j'ai participées (avec un titre pareil, je me devais d'y aller !)

Un titre provocateur, que j'ai connu grâce à une pub dans un magazine pour assistante maternelle.

Je suis allée sur le site internet, et je me suis inscrite à cette formation.

Bien sûr, ces 2 journées n'étaient pas consacrée à comment "punir bébé", mais plutôt pourquoi, depuis quand, pourquoi ça n'a pas de sens avant un certain âge et à quel point la punition est destructrice... même si elle ne tue pas !

Un livre, écrit en amont, est à la vente.

Ces journées n'étaient pas vraiment des journées de formation au sens propre, car le but est nous amener à réfléchir, à nous remettre en question...

Pari gagné pour moi, lors de la conférence "les albums sont hors sévices". J'avais tendance à sélectionné les livres, voire interdire certains, du genre quand on voit les enfants se prendre ou donner une fessée (ou pire), quand les enfants font des bêtises ou insultes... mais j'ai changé d'avis suite à cette conférence et celle "les bons parents donnent de bons livres à leurs bons enfants !". C’est intéressant de discuter de livres dont on n’adhère pas aux idées… Il m'est impossible de vous résumé cette matinée, mais les textes de base de la conférence écrient par les intervenants sont dans le livre.

J'ai adoré qu'un musicien joue avant chaque conférence, pour reprendre en douceur.

Les conférences "qu'est-ce qu'une punition juste ?" (il n'y en a pas) et "punir les parents" (par un juge pour enfant) ont été aussi riche d'enseignement...

La deuxième  journée, nous avons abordé la nutrition, le repas, la musique (celle qui fait mal)...

 

J'ai adoré ces journées, et je suis partante pour y retourner l'année prochaine, peu importe le thème choisi par "la grande aventure de Monsieur Bébé".

 

Mais j'ai quand même regretté qu'il n'y ait pas eu de conférence sur comment faire pour ne pas punir !

Je pensais que tous les participants sauraient déjà que les punitions nuisent aux bébés et qu'ils recherchaient, comme moi, des techniques pour ne pas punir.

Mais j'ai été surprise, et un peu déçue, de constater que ce n'était pas le cas. Une partie des participants se demandaient vraiment si c'était possible de faire autrement, et pourquoi le faire d'ailleurs... après tout, des fessées reçues dans l'enfance ne les ont pas tuées (et ce n'est toujours pas interdit pour les familles en France)... alors ne plus punir (isoler, mettre au coin, privé de quelque chose...) ? Quelle drôle de question !

Bah, un participant a parlé de Maria Montessori... une autre a mentionnée de façon maladroite les émotions (elle voulait parler de la Communication Non-Violente)... une autre a osé "je ne punie pas mes enfants et ils vont bien..." Elle a été applaudit par certains (pas que moi, ouf !), tandis que d'autres la regardaient de façon septique, sans la croire... cela faisait vraiment polémique ; les professionnels n'étaient pas du d'accord entre eux... et comme l'a dit une participante septique "si nous ne sommes pas d'accords entre-nous, comment voulez vous que les parents ne sentent pas perdus ?"

 

Mal à l'aise devant tout ce monde, et pas douée pour l'improvisation (je rougie et je bégaie, c’est horrible !!), je n'ai pas pris la parole. Je le regrette un peu. J'aurai aimé leur dire que moi aussi, je ne punis pas mes enfants et ils vont bien, leurs parler de Thomas GORDON, de Marshall Rosenberg, de Faber et Mazlish...

 


Et suite au commentaire de biovalam sur mon article précédent, j'aimerai ajouter que ce que j'ai le plus adoré, c'est être deux jours toute seule, sans enfants, sans mari ! Ca n'était pas arrivé depuis... heu, en fait, ça n'est jamais arrivé depuis que je suis maman ! Et ça m'a fait beaucoup de bien ! J'avais vraiment besoin de me ressourcer ^^

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog