Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2011-06-10T13:34:00+02:00

Gros pleurs à la ludothèque

Publié par TimTad

Bonjour,

 

Hier, je suis allée dans un lieu d'accueil parents-enfants, où je me rends régulièrement depuis un an.

Timéo jouait, et faisait sa vie, comme d'habitude.

Je m'étais attachée les cheveux avec trois petites broches, et l'une d'entre-elles est tombée. Je les ai toutes enlevées, et je les ai gardées dans ma main.

Tadéo s'est endormi dans mes bras.

Timéo est venu me voir, et il a voulu regarder mes broches ; je l'ai laissé m'en prendre une, en pensant qu'après avoir satisfait sa curiosité, il me la rendrait, comme il fait souvent...

Mais il l'a mise à la bouche.

Moi : "Non, Timéo, ne la met pas bouche."

Il n'avait aucune intention de me la rendre. Il s'est éloigné vers le coin cuisine.

Son comportement devient inacceptable, j'ai un problème, alors j'utilise un message-je :

Moi : "Elle est fragile, j'ai peur que tu la casses sans faire exprès..."

Avec le brouhaha général, je ne suis pas sûre qu'il m'a entendue.

Je me lève doucement ; Tadéo dormant toujours dans mes bras...

En me voyant m'approcher, Tim a mis ma petite broche dorée dans le four-jouet et l'a vite refermé !

J'ouvre le four, mais Tim la récupère avant moi !

Il commençait à s'agiter, alors je la lui ai reprise des mains, contre sa volonté.

Je me suis servie de la Première Méthode, la méthode autoritaire, je gagne, et lui perd... Mais je ne voulais pas prendre le risque qu'il casse ma broche !

Timéo s'est fâché : il s'est jeté par terre délicatement (pour ne pas se faire mal !) et s'est mis à crier, et à hurler ! Il s'est roulé par terre, et tapait des pieds, tout en hurlant !

 

Une animatrice (la préférée de Tim) a voulu lui parler, mais je l'ai stoppée, car mon fils n'était pas en état d'écouter quoi que ce soit, ou qui que ce soit, et qu'il fallait juste le laisser s'exprimer... sans intervenir.

J'ai brièvement raconté que je lui avais repris ma broche des mains, pour montrer que tout était sous mon contrôle.

Les autres enfants continuaient de jouer, imperturbables !

 

De mon côté, je me suis rassise, Tad toujours dans mes bras. Il s'est réveillé avec un sourire.

Cela faisait une minute max que Timéo avait commencé à s'énerver. Et je le voyais reculer petit à petit : il allait se cogner la tête dans les meubles de la cuisine-jouet.

J'ai posé mon cadet dans un transat, avec un jouet.

Puis je suis allée voir mon ainé, toujours en train de tempêter, tout en se cognant la tête involontairement.

 

Voyant qu'il n'arriverait pas à se calmer tout seul, qu'il se faisait mal et qu’il ne se contrôlait plus, Je suis intervenue rapidement.

Je me suis approchée de lui, et je me suis agenouillée à sa hauteur.

Cette fois, le problème lui appartenait, alors j'ai utilisé l'écoute active :

Je lui ai signé "câlin", pour qu'il comprenne ce que je murmurais, et qu'il ne pouvait entendre : "Tu as besoin d'un câlin"

Tout de suite, tout en pleurant et en essayant sans succès de se calmer, il s'est levé, et s'est approché de moi.

Puis il a mis ses deux bras autour de mes épaules.

Je l'ai pris dans mes bras, (et je me suis placée de façon à ce que Tad puisse nous voir.. )

 

[Depuis le début des pleurs de mon fils, il s'était écoulé moins de cinq minutes.]

 

Il s'est calmé tout de suite, mais il continuait de pleurer doucement. Je sentais son cœur battre très fort, et sa respiration encore un peu saccadée.

Au bout de quelques minutes, j'ai continué l'écoute active :

Moi : "Tu t'es fait mal à la tête. Tu étais en colère, et sans faire exprès, tu t'es cogné la tête et tu t'es fait mal. Tu étais en colère parce que je t'ai arraché ma broche des mains, parce que j'avais peur que tu la casses sans faire exprès."

Il s'est un peu décollé pour me regarder, il a respiré un bon coup, et a touché sa tête, dit des "tada data » et des "aie" etc.

Puis il a signé "oui" de la tête avec un tout petit sourire, et a reposé sa tête tout contre mon épaule.

Sa respiration était encore un petit peu saccadée.

Je suis allée ranger mes broches dans mon sac, et je suis revenue près de tad, Timéo toujours dans mes bras.

Tim gémissait toujours, mais sa respiration était redevenue normale.

Je me suis mise à chanter doucement la chanson sur les abeilles, où à la fin je le pique.

J'ai entendu un tout petit rire, alors j'ai recommencé à chanter... 6 fois !

 

Après je l'ai reposé par terre, le moment des chansons avant de se quitter était venu, et Tim est allé s'asseoir tranquillement.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog