Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-11-23T14:15:00+01:00

La terrible période du "non"...

Publié par TimTad

Bonjour,

 

Mon cadet, Tadéo, âgé de 22 mois, change. Il a comportement différent, par rapport à il y a quelques semaines tout au plus...

 

Ce matin, Tadéo est venu me réveiller dans ma chambre, avant la sonnerie de mon réveil. Cela fait plusieurs fois cette semaine, en plus de quelques réveils nocturnes... Je me demande si quelque chose l'empêche de bien dormir, comme moi la veille d’un examen... ?

Après l'avoir recouché, nous nous levons à l’heure habituelle. Je le dépose sur une des petites chaises de la cuisine, mais il crie "non, non!" et se met à pleurer. Je le prends dans mes bras et je lui demande ce qu'il veut : "chaise ROSE !" Ah bon, ce matin la chaise bleue ne lui convient pas...

Plus tard, lorsque je l'habille, il se met à pleurer et enlève le pantalon que je viens de lui mettre. Je le prends dans mes bras et lui demande ce qui se passe : "mickey !" Ah, il voulait un autre pantalon. Idem pour les chaussettes : "chaussettes crocodiles!". Et pour son pull, j'en sors deux, et il se met à pleurer, de rage (?) Alors, je les repose dans l'armoire en lui disant "d’accord, c'est toi qui choisis." Et puis, il pleure encore 30 secondes, respire un bon coup, prend son pouce et son doudou... Il fronce ses sourcils, et va prendre tout seul l'un des deux pulls dans l'armoire : "pull ROUGE".

Avant, quand je lui demandais : "Tadéo, tu veux choisir ton pull ?", il me répondait "non, maman". (= non, c'est toi, maman, qui choisit.

 

Je pourrais continuer de décrire le reste de la journée de la même façon... Il s'énerve vite parce qu'il n'arrive pas à faire quelque chose, genre mettre ses chaussures, et si je l'aide il hurle plus fort "non, tout seul"… et il continue d’essayer en pleurant parce qu’il n’y arrive pas !

 

De mon coté, je suis contrariée, et aussi en colère, parce que j'ai besoin de mon moment tranquille le matin, seule.
Et je tiens à être ponctuelle pour déposer Timéo à 8h20 à l'école et être de retour pour 8h30 pour accueillir les bébés sur lesquels je veille pendant que leurs parents travaillent...

 

La situation, et surtout ma relation avec mon petit garçon pourrait vite se dégrader...

 

Ce qui arrive à Tadéo est souvent appelé "période du non", "terrible two" ou encore "période d'opposition", j'en passe et pas que des meilleurs. Tous ces noms ne me conviennent pas. Aujourd'hui, je suis différente, j'ai un regard différent sur mon fils, et je veux réfléchir à une éducation non violente, gagnante-gagnante, CNV...

Tout est une question de besoins, satisfaits ou non satisfaits...

  ________________________

Avant, Tadéo était bébé. Il était dépendant de moi, pour tout. Il était aussi impatient : quand il avait faim, il m'appelait, puis il pleurait et hurlait s'il n'avait pas de quoi apaisait sa faim dans les 5 minutes top chrono. Il n'avait pas beaucoup de besoins, surtout physiologique (boire, manger, évacuer, chaleur humaine, etc.)

Et puis, au fur et à mesure qu'il a grandit, de nouveaux besoins sont apparus, comme celui de jouer, ou de rencontrer d'autres enfants...

Aujourd'hui, je pense que son nouveau besoin s'appelle l'autonomie.
C'est tout nouveau pour lui.

Je pense que c'est un grand bouleversement en lui, et que ce nouveau besoin de faire seul entraine la naissance d'un autre besoin : du temps pour réfléchir.

Quand je lui fais une proposition en sortant les deux pulls, peut-être qu'il s'énerve parce qu'il voudrait prendre tout seul son pull dans l'armoire ? Ensuite, peut-être a t-il besoin de temps pour se remettre de cette émotion intense ? Une fois calmé, il a encore besoin de temps pour réfléchir ? Et choisir le pull qui lui plait, dans l’instant présent ?

De mon point de vue, il ne s'oppose pas à moi. Il n'agit pas contre moi, il ne me dit pas "non" parce qu'il en a entendu pleins avant… Peut-être qu’il dit "non" pour dire "attend, je veux faire tout seul, je ne sais pas encore comment, ni ce que je veux/peux faire exactement, mais attend, laisse moi réfléchir dans le calme..." ??

  _____________________________

 

Une semaine plus tard...

 

Ce matin, pour aller déposer Timéo à l'école, je me prépare à partir 5 minutes plus tôt. J'appelle mes fils, après les avoir prévenus cinq minutes auparavant que ce serait bientôt l'heure de partir, et puis je demande à Tadéo de m'apporter la paire de chaussures qu'il veut (il en a deux, j'essaie de ne pas lui proposer trop de choix, car je crains qu'il lui faille plus de temps encore pour se décider !). Je le laisse essayer de mettre tout seul sa chaussure, en me regardant et en regardant son frère, puis il n'énerve, et je lui dis "si tu as besoin d'aide, demande moi ! Mais n'oublie pas qu'on n’a pas le temps de trainer quand on dépose Tim à l'école..." Tadéo s'énerve encore un peu et puis il demande "d'aide ! d'aide maman !"

___________________________

Depuis deux semaines, tout prend plus de temps, vu que M. Tadéo a besoin d’autonomie, besoin de temps pour essayer, besoin de temps pour se rendre compte qu'il n'y arrive pas encore seul… seulement après, il peut accepter mon aide...

Pour beaucoup de situations, il ne me reste plus qu'à respirer un bon coup moi aussi, de prendre "mon mal en patience", et de prévoir toujours plus de temps, d'essayer de lui laisser choisir ce qu'il veut, quand il veut... mais tout en respectant mes besoins et ceux des autres.

Je pose mon autorité et mes limites sans fessée, sans punition (mais pas sans crier (!)), je lui explique en quoi son comportement me gène, et surtout, surtout, je n'accepte pas l'inacceptable... Sinon, ce serait de la permissivité, où je subirais son comportement, au détriment de mes besoins... mes besoins sont importants, ses besoins sont importants, essayons de trouver ensemble une solution, une stratégie qui nous conviennent à tous les deux, de façon gagnante-gagnante, sans perdant.
____________________

Un matin de la semaine dernière, pour les chaussures, je n'ai pas attendu qu'il me demande de l'aide, je lui ai mis ses chaussures pendant qu'il pleurait "non, moi, tout seul"... Ce matin-là, <<j'ai gagné et il a perdu>>, mais c'est devant le constat que Tadéo n'avait pas assez de temps que j'ai avancé l'heure du départ, et que le conflit a été résolu la matin suivant.

____________________

Cette période est difficile pour Tadéo, capital pour son développement... Tant de choses ce passent en lui...

Mais c'est difficile aussi pour moi... Je choisis d’adapter mon emploi du temps à ses nouveaux besoins. Je pourrais aussi choisir de ne rien changer, mais alors ses besoins ne serait pas satisfaits, et il pleurerait souvent… je pense aussi qu’alors il aurait un comportement de résistance décrit par Thomas Gordon, comme la soumission, la révolte, la vengeance, etc. et qu’à partir de là, il agirait peut-être contre moi, et qu’un combat de force, d’opposition (?), et quotidien, commencerait entre nous…?

Mais je choisis une autre éducation pour mes enfants (et ceux que je garde, en accord avec leurs parents).

[[

Trop souvent, j’ai vu, et je vois encore, des parents excédés, fatigués, qui cherchent des solutions, qui craquent… Et les premières fessées sont données, à contre cœur, après avoir tout essayé… je vois aussi à cette période des enfants avoir un geste de recul quand je m’approche pour essuyer leurs visages après le repas. Et je les rassure, mes mains protègent, elles ne tapent pas.

]]

J’ai beaucoup travaillé sur moi, je travaille toujours pour contrôler mes émotions, et comprendre les tout-petits. Ma façon de penser à évoluer ; Tadéo ne m’impose pas de subir ses crises ou de changer mon emploi du temps. Mon intention est de créer un lien avec mon fils, et je choisis de changer mes stratégies pour satisfaire mes propres besoins de façon à satisfaire aussi les siens. 

 

J’essayerai de partager des témoignages concrets sur cette période tant redoutée, mais en même temps, je choisis d’avoir moins de temps pour moi, et plus de temps pour mon petit garçon qui grandit… ça me plait tellement de le voir s’épanouir, et chanter, fier de lui, "bravo moi, bravo moi, fait tout seul, fait tout seul" avec l’air "d’aller les champions", et je chante avec lui, en dansant : "bravo Tadéo, Bravo Tadéo, bravo, bravo, bravo Tadéo, d’avoir mis ton scratch tout seul, d’avoir mis ton scratch tout seul, bravo, bravo Tadéooooo".

Aucun doute, pour moi, c'est notre relation le plus important... aujourd'hui.

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog