Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2012-11-12T14:47:00+01:00

4 jours de formation CNV, partie 3

Publié par TimTad

Bonjour,

 

Je continue de partager le stage de CNV, pendant qu'il est encore frais dans ma tête.

 

Les exercices en groupe.

Durant les 4 jours, nous avons beaucoup pratiqué ; seul le premier jour a été un peu plus théorique, le temps de présenter ce qu'est la CNV, le processus...

Le premier exercice : à partir d'un fait déclencheur d’une situation non satisfaisante, essayez d'identifier son sentiment et le besoin non satisfait, puis échangez avec les 3 autres personnes du groupe… J'étais frustrée, je n'ai pas aimé... parce que j'avais besoin d'apprendre, j'étais affamé et impatiente... (Entre débutants, on ne peut pas apprendre aux autres ce qu’on ne sait pas !)

Ensuite, en grand groupe, le formateur a pris l'exemple de deux personnes volontaire... je n'ai pas osé prendre la parole, ce premier jour. Et comme je n'ai pas eu de "corrigé", j'étais encore plus frustrée. Heureusement pour moi, le lendemain, il a demandé qui voulait partager son sentiment, et je me suis tout de suite portée volontaire… Cela a été riche d'enseignement, j’ai notamment compris la différence entre l’objection et l’intention… L’intention, préalable à la pratique de la CNV, est de créer un lien par exemple, et non pas faire faire quelque chose à quelqu’un (par exemple : ranger les affaires)…

 

Il y a eu deux autres exercices en petits groupes où nous n'étions pas coachés par un des formateurs (le 2ème et le 3ème jour), et où j'étais très énervée. D'ailleurs, le ton est monté avec l'un des stagiaires quand j'ai exprimé oralement ma frustration, quand il avait dit "à la maison non plus le formateur ne sera pas"... et j'avais répliqué, cinglante, que justement je n'étais pas chez moi, et je suis venue au stage pour être coachée justement ! et progressée...

Il y eu un tour de parole tout de suite après l'exercice, et je n'ai rien dit. En revanche, pour le dernier tour de la journée, samedi (le troisième jour), je me suis exprimée, j'ai parlé des deux couleurs en moi, celle satisfaite, dominante, sur toute la journée, et j'ai aussi osé parler de ma frustration lors des exercices de groupe. J'ai pu le dire, sans jugement, sans regard lourd, ni de la part du formateur, ni de celles des autres stagiaires. Après trois jours, je me sentais intégrée à ce groupe, et je pouvais tout dire, alors qu'un jour avant, je n'aurais pas osé dire oralement ce qui me déplaisait...

 

Et puis, le dernier jour, il y a un exercice qui m'a beaucoup apporté, et qui a été très satisfaisant pour moi.

Nous étions 3. Le formateur écrivait une phrase, et nous devions lui répondre par écrit.

Sa phrase était celle d'une mère, disant à son adolescent, qui arrive toujours pile à l'heure pour manger et mettre ses pieds sous la table : "eh oh ! C'est pas un restaurant-hôtel ici !"

L'une des stagiaire a proposé que nous écrivions chacune notre tour une phrase. Dans un premier temps, j'ai froncé les sourcils ; ce n'était pas un travail individuel... Je le lui ai dit, et elle m'a expliqué que cela nous permettrait à toutes de réfléchir à son rythme, parce que je réfléchissais plus vite que les autres... Je n'avais pas vu les choses sous cet angle...

Nous avons fait comme ça, et puis, effectivement, j'avais deviné avant que la mère voulait partager d'autres moments que les repas avec son fils...

A la fin, j'ai remercié la stagiaire, parce que j'avais pris du plaisir à travailler avec elle. Elle était surprise, elle pensait qu'elle me l'avait imposé et elle n'en n’était pas satisfaite… Mais je lui expliqué qu'au contraire, comme nous en avions discuté avant, j'avais donné mon accord, et je ne l'avais pas vécu du coup comme une imposition. Et que de cette façon, j'ai continué d'apprendre à me taire (j’ai tendance à couper la parole…), parce que souvent, je voulais parler, et puis je me souvenais que ce n'étais pas mon tour ! Et qu’avec cette façon de travailler, j’avais vraiment l’impression de travailler avec elles, en même temps qu’elles, et pourtant chacune à notre rythme… Alors que d’habitude, je vais plus vite, je prends trop d’avance, et après je suis frustrée !!

 

Je suis ravie d’avoir pu partager avec elle ma satisfaction, ma gratitude, et de façon, nous avons pu éclaircir comment j’avais vécu l’expérience… Si je ne l’avais pas fait, elle ne l’aurait pas su… Voilà pourquoi, en plus de tout ce que j’ai décris avant, cet exercice m’a apprit l’importance d’exprimer ma gratitude, et de le faire en langage clair, en CNV, sans me contenter d’un simple ‘’merci’’, qui n’apporte pas de lumière à l’autre, et qui en plus, peut être pris pour de l’ironie, et faire l’effet inverse !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
C

merci beaucoup pour ce partage !


c'est chouette tout ce chemin intérieur, et cette prise de recul.


Ca n'est pas facile d'assumer et d'avouer ses sentiments, ni d'oser les dire devant tout un groupe comme sur internet sur un blog :-)


Je participe aussi à un groupe de ce type et je me retrouve assez dans le texte, qui m'aide à y voir plus clair et me rassure en même temps sur ce que je vis.


Bien à vous,
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog